fiche

La poursuite et le jugement des délits

Imprimer la fiche
 

RAPPEL

- Art 40 CPP: Le procureur de la République reçoit les plaintes et dénonciations et apprécie les suites à leur donner.

 - Art 40-1 CPP: il peut

>soit décider d’engager les poursuites

>soit mettre en oeuvre une procédure alternative aux poursuites ( application des dispositions des art 41-1 ou 41-2)

>soit classer la procédure.

 -Art 40-2 CPP: il avise les plaignants et les victimes identifiées de la suite donnée à la procédure.

 - Art 40-3 CPP: toute personne ayant dénoncé des faits au Procureur de la République peut former un recours auprès de Procureur Général contre la décision de classement ( loi du 9 mars 2004).

 -Art 40-4 CPP: Lorsque la victime veut de constituer partie civile et demande la désignation d’un avocat d’office, le procureur, si il décide de poursuivre, en informe sans délai le bâtonnier de l’ordre des avocats.

I- Les mesures alternatives aux poursuites

 $Art 41-1 CPP: Si il lui apparaît qu’une telle mesure est de nature à assurer la réparation du dommage causé à la victime, de mettre fin au trouble à l’ordre public résultant de l’infraction, ou de contribuer au reclassement de l’auteur des faits, le Procureur de la République peut prendre l’une des mesures alternatives suivantes:

 - rappel à la loi ( en pratique réalisé par l’officier de police judiciaire ou un délégué du Procureur en Maison de Justice) ,

-orientation de l’auteur des faits vers une structure sanitaire, sociale, ou professionnelle (stages de citoyenneté, de sensibilisation aux dangers de la drogue, de sécurité routière, de responsabilité parentale, éventuellement aux frais de la personne concernée),

- demande de régularisation ou de réparation du préjudice causé ( sous contrôle éventuel de l’OPJ ou du délégué du procureur) ,

- médiation auteur- victime ( donnant lieu à rédaction d’un procès verbal par le médiateur désigné par le procureur) ,

- interdiction de résidence au domicile familial en cas de violences contre conjoint, concubin ou enfants.

$Art 41-2 CPP: La composition pénale ( loi du 9 mars 2004)

Le Procureur de la République peut proposer à l’auteur ( personne physique) qui reconnaît les faits une mesure de composition pénale.

La composition pénale est applicable aux “ petits “délits ( punis d’une seule peine d’amende ou d’une peine n’excédant pas 5 ans) .

Dans le cadre d’une composition pénale, le procureur peut proposer à l’auteur des faits diverses mesures( versement d’une amende, immobilisation de véhicule, remise du permis de conduire, travail non rémunéré de 60h maximum, stage de citoyenneté, de sensibilisation drogue, sécurité routière etc.., et réparation des dommages causés à la victime.

L’accord de l’auteur des faits est recueilli par procès verbal.

La composition pénale doit être validée par un juge du siège délégué par le président du TGI.

En cas d’exécution, l’action publique est éteinte.

La composition pénale est inscrite au casier judiciaire de l’intéressé ( B1) .

En cas d’inexécution, le procureur de la république engage les poursuites.

 
II- Le jugement des délits (Art 381 et suivants CPP)

Le tribunal correctionnel, compétent pour juger les délits ( infractions punies d’une peine d’emprisonnement ou d’une peine d’amende supérieure ou égale à 3750 euros) , peut être saisi selon les distinctions suivantes:

-La comparution volontaire , la citation, et la convocation par officier de police judiciaire ( Art 398 et ss CPP) 
La citation obéit à un certain nombre de règles de forme et de délai, précisées par les art 550 et ss du CP. Elle est délivrée par un huissier .

Vaut également citation à personne la convocation notifiée par un officier ou agent de police judiciaire, sur instructions du procureur ( “ appelée couramment “COPJ” ou convocation par officier de police judiciaire) ou encore par le chef de l’établissement pénitentiaire si la personne est détenue pour une autre cause.

La citation peut éventuellement être délivrée directement à la demande de la partie civile, qui doit auparavant déposer au greffe une consignation dont le montant est fixé par le tribunal.

La personne présente à l’audience peut, lorsque la citation est irrégulière, accepter de comparaître volontairement.

Si la personne citée régulièrement devant le tribunal comparait, le jugement sera contradictoire à son égard. Si, citée régulièrement, elle ne se présente pas, elle sera jugée par décision réputée contradictoire (ou contradictoire à signifier). Si elle n’a pas pu être touchée par la citation, elle sera jugée par défaut (et aura en conséquence la possibilité de faire opposition au jugement, lorsqu’elle en aura connaissance).
En pratique, dans les cas où la personne est convoquée par COPJ, le jugement rendu sera donc toujours contradictoire ou contradictoire à signifier.

- La convocation par procès verbal ( art 393 et ss CPP)

Le prévenu peut également être convoqué devant le tribunal par la remise par le Procureur d’une convocation à comparaître devant le tribunal dans un délai qui ne peut être inférieur à 10 jours.

Le procureur peut, si il l’estime nécessaire, demander au Juge des libertés et de la détention de placer la personne poursuivie sous contrôle judiciaire jusqu’ à sa comparution devant le tribunal.

La victime est avisée par tous moyens de la date de l’audience.

- La comparution immédiate ( art 395 et ss CPP)

Cette procédure d’urgence ( anciens “ flagrants délits) n’est possible que pour les infractions punies d’au moins deux ans d’emprisonnement, ou en cas de flagrant délit, de six mois d’emprisonnement.

Si, dans ces cas, le Procureur estime que l’affaire est en état d’être jugée et nécessite une réponse judiciaire rapide, il peut traduire sur le champ le prévenu devant le tribunal, pour y être jugé.

Si la réunion du tribunal n’est pas possible le jour même, le Procureur de la République peut traduire le prévenu devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) qui peut placer le prévenu en détention provisoire, ou à défaut sous contrôle judiciaire, jusqu’ à sa comparution devant le tribunal. 

Le prévenu traduit devant le tribunal selon la procédure de comparution immédiate peut demander au tribunal de lui accorder un délai pour organiser sa défense. Le tribunal doit alors renvoyer l’affaire dans un délai de deux à six semaines ( 2 à 4 mois si la peine encourue est supérieure à sept ans) et peut placer ou maintenir le prévenu en détention provisoire ou sous contrôle judiciaire pendant ce délai.

- Le renvoi devant le tribunal correctionnel par ordonnance du juge d’instruction (art 179 CPP) 

Lorsqu’un juge d’instruction a été saisi, par le Procureur de la République, ou par une victime qui a mis en mouvement l’action publique en se constituant partie civile entre les mains du Doyen des juges d’instruction, le juge d’instruction, lorsque son information est terminée, et qu’il estime qu’il existe des charges suffisantes contre les personnes mises en examen d’avoir commis un délit , prend une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel.
L’ordonnance du juge d’instruction saisit le tribunal.

Le juge d’instruction peut également, par ordonnance distincte et motivée, maintenir le prévenu en détention provisoire ou sous contrôle judiciaire jusqu’ à sa comparution devant le tribunal.
Le prévenu détenu doit alors être jugé dans les deux mois.

Dans tous les cas évoqués ci dessus, le tribunal correctionnel siège en principe en collégialité (un président et deux juges, dont l’un peut être un juge de proximité ) .

Toutefois, le tribunal peut siéger à juge unique pour juger une liste de délits de moindre gravité limitativement énumérés à l’article 389-1 CPP ( chèques, infractions routières, réglementation des transports, port d’armes, délits en matière sanitaire, de pêche, chasse, urbanisme, délits pour lesquels aucune peine d’emprisonnement n’est encourue...). 

 

Procédures simplifiées

- La Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC art 495-7 et ss CPP- loi du 9 mars 2004) 

Elle est applicable pour les délits punis à titre principal d’une peine d’amende ou d’une peine d’emprisonnement d’une durée inférieure ou égale à cinq ans, lorsque la personne reconnaît le principe de sa culpabilité. Le procureur de la république propose alors à la personne d’exécuter une ou plusieurs peines encourues, dans la limite d’un an d’emprisonnement ou de la moitié de la peine d’emprisonnement encourue.

La personne qui accepte la peine proposée est alors aussitôt présentée devant le Président du tribunal ou un juge délégué par lui. Après audition de la personne et contrôle de la procédure, le juge peut prononcer par ordonnance l’homologation de la peine proposée.

- La procédure simplifiée ou ordonnance pénale (art 495 CPP)

est prévue pour une liste limitative de délits énumérés à l’article 495 CPP (Délits routiers, ,coordination des transports, usage de stupéfiants...) Elle n’est pas applicable si une victime a formulé au cours de l’enquête une demande de dommages intérêts ou de restitution.

Le Procureur de la République communique au juge le dossier accompagné de ses réquisitions, Le juge statue sans délais par une ordonnance portant relaxe ou condamnation à une amende, ainsi que , le cas échéant, une ou plusieurs peines complémentaires encourues.

Le Procureur dispose d’un délai de 10 jours pour former opposition.

Ce délai est de 45 jours pour le prévenu

En cas d’opposition, le dossier est porté devant le tribunal correctionnel qui statue après un débat contradictoire.

 

 

 

 

 

 

 

Avertissement:

Nous ne recherchons pas ici l'exhaustivité et il ne s'agit pas d'une consultation.
La lecture de cette FAQ ne saurait remplacer une consultation qui, seule, sera en mesure d'apporter une solution précise à un problème qui est nécessairement spécifique car chaque affaire est différente.
Il appartient à chacun de se référer aux textes officiels, lois, décrets et règlements en vigueur et de se rapprocher d'un professionnel du droit, pour vérifier la validité de cette FAQ, eu égard aux particularismes de chaque affaire.
Le CDAD ne saurait être considéré comme responsable de toute utilisation de la F.A.Q qui pourrait être faite de quelque façon que ce soit.
Dernière modification: Jeudi 11 décembre 2008 - Fiche: 328
Recherche dans les Fiches Pratiques
temps de calcul : 0.10090684890747 secondes réalisation:Blue-ray@2006